AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Derniers sujets
» [RP] A la découverte d'une Porte-Monde !
Mar 19 Nov - 16:10 par Andralis

» [RP] A la recherche de job !
Ven 1 Nov - 12:25 par Osae

» [RP] Une envie d'épique bataille
Jeu 31 Oct - 21:46 par Andralis

» [RP] A la recherche d'un premier emploi
Mer 30 Oct - 23:43 par Ellys

» [RP] - Le coin des achats
Mar 29 Oct - 19:48 par Andralis

» Les Choses à Venir
Mar 29 Oct - 18:23 par Adulith

Sujets similaires
Partenaires
(18+) (18+)
Top Sites
Votez pour le forum!
(Possible toutes les deux heures)
1 -2 -3 -4 -5
6 -7 -8 -9 -10
11 -12 -13 -14 -15

Partagez | 
 

 La demeure de Lalils, la Belle de Gloa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Narrateur
Divinité
Divinité
avatar


MessageSujet: La demeure de Lalils, la Belle de Gloa   Mer 22 Sep - 12:26

Lorsque vous vous dirigez vers le sud de Gloa, à l'extremité du côté des murailles quasiment, encastré dans le flan de la montagne, vous ne manquez pas de remarquer cet immense bâtiment. Chef-d'oeuvre de l'architecture d'Ashkore. Comparable aux temple romain (hors contexte, juste pour vous donner une idée), tout de blanc, avec de grandes colonnes, avec de fins filets couleur or à plusieurs endroits. Il est certain que le propriétaire de ce lieu est une personne fort riche. Les deux gardes à l'entrée, munis d'hallebarde (pour faire original), portent eux aussi des armures d'un argent reluisant, de blanc et d'or. Ils semblent quasiment faire partie du décor. Il est aussi possible de voir qu'à quelques mètres au dessus de vous (à peu près 3), le toit est plat. C'est en fait un balcon. Mais la villa ne s'arrête pas ici, car au-dessus s'éléve une petite maisonnée : Une chambre que certains réveraient d'avoir. Avec un immense lit à baldaquins, aux tissus transparent, légèrement colorés de rouges, aux draps d'or et aux murs tout aussi flashis...

C'est la demeure de Lalils, celle que tout le monde appelle "la Belle de Gloa". Une femme sublime, toujours vétue d'un tas de vêtements inutiles, de bijoux, colliers, bagues, boucles d'oreilles, bracelets (au bras et aux pieds) ... Elle porte toujours de légères robes avec des tissus volants en tout sens, il est même difficile de savoir comment sont fabriqués ces choses compliqués. A ses pieds, toujours d'élégantes sandalettes, avec parfois quelques cristaux brillants dessus...

Il est indéniable que les Aphlis coulent à flot dans les poches de cette personne. D'ailleurs, en plein milieu de la pièce principale, où elle reçoit tout le monde (une pièce de la taille d'une petite maison...) se trouve une fontaine. Mais ce n'est pas l'eau qui y coule, mais bien des Aphliz...

Cette personne se plaint souvent que ses biens disparaissent. Beaucoup lui disent qu'elle ferait bien d'étaler un peu moins sa richesse, mais elle n'en tient jamais compte, et continue de se plaindre à chaque vol...
Revenir en haut Aller en bas
Denkaï
Humain
Humain
avatar

Sexe : Masculin

Feuille de Personnage
Arme: Aucune
Aphliz: 150
Réaction Portes-Mondes: 0%

MessageSujet: Re: La demeure de Lalils, la Belle de Gloa   Mer 13 Oct - 21:28

Le soleil étais encore haut et le ciel plutôt dégager, mais la fine couche de neige sous les pieds de Denkaï et l'air glacial ambiant lui arrachant un voile de fumée à chaque expiration lui rappelait le calendrier d'Ashkore. Ce soleil au zénith lui renvoyait des rayons aveuglants en se reflétant dans la neige et la glace au sol, il devait avancer en plissant les yeux pour y voir clair jusqu'à trouver la demeure de la dame aillant déposé l'annonce à la guilde. C'est à cause de ce temps qu'il avais décider de gagner un peu d'argent le plus rapidement possible pour acheter quelques vêtements, lui qui se promenait habituellement torse nu. Ses vêtements taillés en peau de bête auraient pût faire l'affaire mais il se doutait que s'il s'habillait ainsi il attirerait l'attention générale. On lui avais ainsi indiquer la guilde qui proposait certaines missions contre quelques rétributions monétaires verser par les commanditaires, généralement des particuliers. Il avais choisit la mission selon ses compétences, bien que donner la chasse à des faibles ne serait sans doute pas aussi palpitant que de traquer les ours, au moins il aurait de quoi acheter un manteau.

Il fini par repérer l'endroit. Comment le manquer de toute façon tant la richesse outrageante du lieu en venait à piquer les yeux de l'homme des montagnes. Il s'avança vers l'entrée et s'arrêta devant les gardes aussi immobiles que des statues. Il pris le temps de les détailler de la tète aux pieds tel un sergent inspectant ses troupes et s'annonça d'une voix aussi grave que monocorde.


"Je m'appelle Denkaï. Je viens pour l'annonce."

Puis attendit la réponse en croisant ses énormes bras, les yeux rivés sur la porte d'entrée considérant les gardes comme de simples objets décoratifs.
Revenir en haut Aller en bas
Le Narrateur
Divinité
Divinité
avatar


MessageSujet: Re: La demeure de Lalils, la Belle de Gloa   Sam 23 Oct - 19:40

Alors que Denkai s'approchait de la demeure majestueuse, les deux gardes le considérèrent un instant, comme le jaugeant. Il ne s'égarèrent pas longtemps et reprirent vite leur position faciale initiale, quasiment immobiles, payés pour décorer. Mais à vrai dire, l'homme vînt s'adresser à eux.

"Je m'appelle Denkaï. Je viens pour l'annonce."

Voilà de bien perturbantes paroles pour de simples statues, certes de chair, mais semblant dépourvues de toute voix ou d'esprit capable réflexion, un boulot dégradant. On s'adressait à eux, et ils allaient devoir répondre tôt ou tard. Il bougèrent donc un peu, regardant du coin de l'oeil, voir si l'autre semblait prêt à se lançer. Mais tel n'était pas le cas, tout deux ne savaient que faire, et la panique était visible dans le moindre de leur mouvement. Il serait difficile de les différencier physiquement sous leur armures, il font aussi la même taille et leur cheveux sont cachés derrière des casques... Mais l'un avait les yeux bleus, l'autre les yeux jaunes brillants, ce qui permettait aisément de les reconnaître, si l'on prêtait attention aux détails.

Nous dirons donc que c'est le soldat aux yeux verts qui s'essaya à la parole, l'autre l'ayant compris, se résigna bien rapidement, reprenant bien vite son travail, dans lequel il était irréprochable (être immobile et se taire). De la bouche de la statue humaine ne sortirent que de brefs balbutiements incompréhensibles... C'est une voix féminine et gracieuse qui vînt lui faire fermer le clapet, presque aussi rapidement que l'autre garde avait retrouvé sa position initiale. A l'entente de la voix de sa patronne, l'homme recula d'un pas, se heurta au mur, replaça son casque et se tînt droit, sans même plus bouger d'un millimètre. A vrai dire, il se tenait tellement droit à présent qu'il en paraissait ridicule et gâchait l'ambiance militaire et sérieuse qu'ils donnaient tout les deux à l'origine.

La voix qu'il avait entendu était si belle qu'elle ne pouvait être que celle d'une femme toute aussi sublime. Une voix qui, se passant de mot, vous fait comprendre des choses comme « Je suis la plus belle, et je le sais, tu m'aime n'est-ce pas ? », malheureusement, ce petit côté prétentieux ne plaît pas à tout le monde, mais qu'importe, la propriétaire de ce son parfait en était tellement fière qu'elle ne se souciait pas de ses détracteurs.


« Gardes ! Laissez entrer cette magnifique créature, d'ici je me délecte déjà de l'apparence de ce majestueux homme musclé ~ Entrez mon cher ~ »

Lalis, celle que l'on prénomme la Belle de Gloa, avait une fois de plus frappée. Ses voisins (ou du moins les gens habitant dans la maison la plus proche i.e à quelques dizaines de mètres de son jardin) était las d'entendre encore et encore les mêmes discours, séduction sur séduction, et ce chaque fois qu'un homme pénétrait sa maison. Lorsqu'une femme entrait, on le savait, le ton était tout de suite plus désagréable, et le sujet toujours vénal.

De son balcon elle apparaissait, au dessus du forgeron. On entrevoyait ses ongles longs et remplis de strass, son maquillage outrancier, et surtout, sa grosse fourrure d'un bleu pâle qui ferait mal aux yeux de toute personne ayant bon goût. C'était de la fourrure de Pelaïs, une créature très rare que l'on trouve dans la porte de la Brume et de la Pluie (il existe un ouvrage sur eux d'ailleurs). Il est une chose que l'on ne pouvait manquer, même d'en bas où se trouvait Denkaï, c'est le parfum de la Belle, un parfum agréable, mais Tellement prenant... Son entière demeure avait cette odeur, et toute personne la croisant d'un peu trop près gardait la rémanence du parfum durant des heures...

Déjà on l'entendait descendre les escaliers pour rejoindre son invité dans le salon, ce salon immense, remplis de plantes et de colonnes, avec une fontaine remplie d'Aphliz en plein milieu...
Revenir en haut Aller en bas
Denkaï
Humain
Humain
avatar

Sexe : Masculin

Feuille de Personnage
Arme: Aucune
Aphliz: 150
Réaction Portes-Mondes: 0%

MessageSujet: Re: La demeure de Lalils, la Belle de Gloa   Dim 24 Oct - 3:19

L'homme des montagnes fût légèrement surpris en entendant la voix de la propriétaire du lieu. Il entra pourtant dans la demeure, remplis d'appréhension en se grattant le menton machinalement. Il marqua cependant un certain temps d'arrêt pour bien observer la salle d'une richesse qu'il n'avais encore jamais eu l'occasion contempler. Cet endroit mettait mal à l'aise le sauvage qu'il était. Si propre et bien ranger, tellement superficiel et ce parfum venant de quelques fleurs étranges lui prenant le nez...La salle immense lui semblait briller de toute part et le bruit des cette monnaie à la forme si particulière coulant dans une fontaine tout aussi particulière donnait un ton encore plus étrange à l'endroit. Mais qu'importe le lieu, il n'étais pas chez lui c'est tout ce qui lui importait sur le moment et devrait s'adresser à son hôte poliment, qui qu'elle soit. En s'avançant d'avantage dans ce salon aux couleurs chatoyantes il repéra une sorte de canapé en coussin rouge et à la texture satinée. Il alla s'assoir et s'enfonça dans le siège complètement mou. Il se releva un peu surpris en regardant le coussin reprendre sa forme initiale. En se frottant un peu les yeux il alla finalement s'adosser à une colonne, hochant la tète face à cet endroit de plus en plus difficile à cerner. Les gens riches manquaient définitivement de sens pratique à ses yeux.

Le bruit des pas de la dame se firent entendre dans les escaliers proches menant sans nul doute au balcon. Denkaï avait eu l'occasion d'entendre sa belle voix mais se demandait à quoi pouvait ressembler quelqu'un vivant dans un endroit aussi extravagant. Il soupira et se fit craquer le cou en le frottant, il faisait une chaleur très différente de dehors à l'intérieur. Ainsi il enleva ses gants pour les ranger dans une poche et posa ses yeux sur les escaliers d'où allait apparaitre celle qu'on nommait "la belle de Gloa", les mains croisés sur son torse nu. Sa mine sereine mais à l'air naturellement dure, ainsi que le teint sombre de sa peau contrastait avec le lieu plein de couleur et de diverses choses brillantes. Le forgeron se frotta le nez pour la énième fois en maudissant intérieurement l'odeur parfumée ambiante.

Une chose était certaine en tout cas, il était tomber au bon endroit pour qui désire gagner un peu d'argent.
Revenir en haut Aller en bas
Le Narrateur
Divinité
Divinité
avatar


MessageSujet: Re: La demeure de Lalils, la Belle de Gloa   Dim 24 Oct - 11:57

Lentement, d'un pas léger mais sonnant sur les escaliers recouvert de tissus, d'un rythme soutenu, Lalils descendait vers la grande salle de réception. Toute personne située en bas aurait d'abord vu apparaître de douces jambes, lisses, longues et à la forme parfaite, suivies de très près par la robe à plusieurs épaisseurs qui les suivaient, pour venir se rabattre lentement devant en suivant le mouvement, et ainsi de suite. Cette robe traînait par terre pour l'arrière, mais devant, le design étrange la faisait ressembler à une jupe, à plusieurs épaisseurs plissés, descendant jusqu'à la moitié de la cuisse. Une jupe devant, et une robe sur les côté et derrière, un concept qui aurait pu en choquer beaucoup, et qui d'arrière ne manquait pas de la faire remarquer dans tout Ashkore. Elle était monté sur de drôles de chaussures, qui l'élevait. Des talons en pierres, un peu épais, mais qui s'accordait à cette robe d'un bleu intense, car ils étaient tout aussi bleus. Son haut d'ailleurs était de la même couleur. Il serrait ses hanches, dessinant une silhouette magnifique, puis s'élargissait légèrement pour laisser apparaître son opulente mais ferme poitrine. Il était certains que ses habits étaient faits sur mesure ; Déjà, seule elle portait ce genre de choses, et, qui plus est elle seule avait les formes et la taille pour les porter. Venons-en au manches de cette drôle de chemise : Elle était serré tout le long de son bras, affirmant une fois de plus la « bonne formation » de la Belle. Au bout, les manches s'étiraient un peu, et tombaient sur quelques centimètres. Là, on apercevait de magnifique et longues mains, prolongés par ses longs ongles teintés de violet. En remontant un peu, on pouvait apercevoir son col, tenu par une broche magnifique d'un violet intense, qui s'accordait tout aussi parfaitement avec son ensemble (sous son col, il y avait une drôle d'ouverture, qui pourrait servir à laisser passer un jabot, si l'on mettait un vêtement dessous, mais qui ressemblait plus à un décolleté inutile). Son visage, forcément recouvert de quelques produits d'origines animales (et donc d'origine braconnière), semblait uniforme, aucun défaut capillaire, des yeux intensément profonds, une bouche fine et attirante, un nez qui ne choquait pas, bien au contraire. Quand à ses cheveux, peut-être faisait-elle ces colorations à base des plantes, mais aujourd'hui, ceux-ci étaient eux aussi violets, comme ses ongles, sa broche et ses sous-vêtements (oui on entrevoyait « malencontreusement » ce qui devait rester normalement caché). Des mèches pendaient devant, les reste étaient attaché en l'air, formant une drôle de boucle, et laissant tomber le reste jusqu'à ses épaules. Il est certain que, détachés, ceci atteindrait aisément ses parfaites hanches...

Mais, ne nous attardons pas plus sur la description de la personne que pouvait entrevoir Denkaï dans la salle, car, immédiatement après avoir jeté son manteau à fourrure bleue sur le fauteuil, celle-ci, d'une démarche la plus aguichante possible, s'était approché du beau forgeron à l'allure sauvage. Et déjà, de son imposante taille (à vrai dire, avec ses perchoirs, elle pouvait facilement atteindre les 1m90 …), s'était mise en avant, les bras croisés sous sa poitrine, la mettant un peu plus en valeur, bien que son décolleté soit étrangement très peu affirmé. Près du visage de son invité, l'imprégnant de son parfum intense, et d'une voix absolument pas naturelle et trop séduisante, l'hôte aguichante ouvrit la bouche avec sensualité ;


«  Bonjour Bel Homme ~ Que puis-je pour vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Denkaï
Humain
Humain
avatar

Sexe : Masculin

Feuille de Personnage
Arme: Aucune
Aphliz: 150
Réaction Portes-Mondes: 0%

MessageSujet: Re: La demeure de Lalils, la Belle de Gloa   Mar 26 Oct - 23:52

Denkaï qui d'habituel détaillait les gens d'un regard furtif eu un peu de mal à quitter des yeux la ravissante créature à l'allure théâtrale s'avançant vers lui. Cette dame à l'allure encore plus singulière que tout ce que le Forgeron avait pût voir jusqu'à maintenant complétait à merveille le décor de la pièce. Sans doute à cause de ses mouvements sur joués ou de ses vêtements semblables à un costume de scène Denkaï la considéra elle aussi comme une décoration de plus à ajouter au lieu, la pièce maitresse faisant ombrage à tout le luxe autour. Riche poupée capricieuse ou simple originale esseulée, cette ravissante dame ne manqua pourtant pas de charmer l'homme des montagnes pendant un instant ou il se revit à des temps plus heureux. Cet instant perdu entre présent et passé s'estompa à l'approche d'un parfum enivrant, presque entêtant pour un nez fin de chasseur. La belle était en effet arriver à quelques centimètres de Denkaï dont la tète arrivait presque au niveau de sa poitrine mise en valeur. Il n'appréciait pas vraiment de regarder quiconque de haut mais cela était encore pire lorsque ceux-ci décidaient de se coller à lui pour lui faire lever la tète.
Pris d'un certain embarras se dissipant rapidement il pris une légère inspiration et leva les yeux vers la ravissante créature semblant lui offrir son plus beau sourire. Plonger ses yeux dans ceux de Denkaï offrait généralement un agréable moment. Un regard à la fois doux du bleu pale et dur par le gris acier, une chose courante chez les siens mais rechercher dans bien d'autres contrées. Il la fixa amicalement mais néanmoins désintéresser par tout autre batifolage que la mission pour laquelle il était venu ici. Il pris la parole d'un ton neutre mais naturellement calme et profond. Il ne se laisserait pas envouter par ce lieu.


"Je me nomme Denkaï Montagne. Si vous êtes comme je le pense celle que l'on surnomme "la belle de Gloa", j'aimerais vous parler de la mission que vous avez déposer à la guilde. Mission que j'ai l'intention d'accomplir bien entendu."


Il n'osa pas la quittée des yeux par commodité, mais n'aurais pas refuser de contempler un peu plus longtemps sa magnifique commanditaire~
Revenir en haut Aller en bas
Le Narrateur
Divinité
Divinité
avatar


MessageSujet: Re: La demeure de Lalils, la Belle de Gloa   Mer 27 Oct - 18:57

"Je me nomme Denkaï Montagne. Si vous êtes comme je le pense celle que l'on surnomme "la belle de Gloa", j'aimerais vous parler de la mission que vous avez déposé à la guilde. Mission que j'ai l'intention d'accomplir bien entendu."

A ces mots, la jeune femme changea subitement d'expression, mais d'une manière discrète et peut-ètre inattendu. Jusqu'ici de cette jeune femme, Denkaï n'avait vu que les attraits physiques, et son talent pour en jouer. Elle était maîtresse dans la séduction, et d'elle ne ressortait qu'un personnage simple et porté sur des choses peu innocente. Quoi de plus normal que de s'imaginer que cette femme serait vexé qu'un homme ne soit pas séduit par son corps de déesse? … A vrai dire, ce n'est pas ainsi que cela se passa.. Ecoutant les mots du « forgeron », la Belle avait fermé les yeux. Et bien vite compris qu'entre eux, rien ne se ferait, qu'il était là pour l'argent et pas pour le plaisir... Mais cela lui convenait tout aussi bien. Il était temps d'en finir avec ses bandits, alors, la venue d'une telle personne était une aubaine. Elle se contenta de forcer un sourire très insisté, pas vraiment naturel, mais cherchant à montrer que malgré son envie refoulé, elle était heureuse qu'il soit là (une expression faciale aussi difficile à décrire que son ressenti à vrai dire). Elle ouvrit donc la bouche, toujours aussi près de lui, et dit simplement :

«  Je suis ravie de l'entendre ~ »

Elle se recula donc. Sans perdre son élégant mouvement, elle se dirigea vers un bureau de bois sur le côté de la pièce. Ses chaussures claquaient sur le sol recouvert d'un tissu probablement animal, s'arrêtèrent un instant lorsqu'elle atteint le bureau (durant 10 petites secondes on entendit que le bruissement des feuilles qu'elle brassait), puis reprirent leur bruit rythmé, à chacun de ses pas, jusqu'à ce que la Belle ait rejoint son invité.

Elle lui tendit alors une feuille ; un plan de la ville avec une croix. A y regarder de plus près, ce n'était pas un plan de la ville entière, mais seulement du Quartier Vusil, car il y est difficile de s'y repérer, et le plan général de la ville y oublie beaucoup de rue, d'endroits mal famés où se rendent les pires crapules... Tout en lui donnant le papier, elle lui offrit quelques informations.


( Plan vers le Baraquement )

« Voici le repaire de ces trois crapules. Ils viennent souvent voler ici, si un jour je parviens à les faire attraper, ils verront ! En tout cas, je pense qu'il n'y a pas à vous en faire, il ne sont jamais armés, et ce sont de petites vauriens, à peine des adultes, ils risquent surement d'être effrayés par votre imposante... et... tout en le regardant de bas en haut délectable carrure. Ils ont volé un coffre contenant des bijoux, tous violets, avec des chaines en argent. Sur le plan c'est l'endroit de leur planque. Ils ont un code, frappez 7 fois, en trois temps. 3 fois consécutives, à nouveau 3 fois, puis une fois, un peu plus fort. Je vous invite à vous y rendre, leur faire un peu peur, et récupérer mes bijoux ! Mais, ne les frappez pas !! … Enfin, je veux dire … Ne vous faites pas trop remarquer ... Enfin, Voilà, ces informations vous suffisent t-elles ? »

Son visage paraissait « inquiet », comme vraiment concerné par la compréhension de toutes ces informations. Elle attendait l'approbation de l'homme, et pendant ce temps, comptait les Aphliz censé être prévus pour la récompense. La bourse qu'elle tenait semblait en contenir bien plus que 60.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La demeure de Lalils, la Belle de Gloa   

Revenir en haut Aller en bas
 
La demeure de Lalils, la Belle de Gloa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BELLE TAPISSERIE
» Demeure Hyuuga : Akogare
» Aurore de Sova : la Belle au Bois Dormant est là~
» [UploadHero] La Belle et la Bête [DVDRiP]
» Hell Moon, une si belle jument ...[VALIDEE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ashkore :: Ashkore, le Jeu :: Astas la vive, Partie Sud :: Gloa, Quartier Est-
Sauter vers: