AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Derniers sujets
» [RP] A la découverte d'une Porte-Monde !
Mar 19 Nov - 16:10 par Andralis

» [RP] A la recherche de job !
Ven 1 Nov - 12:25 par Osae

» [RP] Une envie d'épique bataille
Jeu 31 Oct - 21:46 par Andralis

» [RP] A la recherche d'un premier emploi
Mer 30 Oct - 23:43 par Ellys

» [RP] - Le coin des achats
Mar 29 Oct - 19:48 par Andralis

» Les Choses à Venir
Mar 29 Oct - 18:23 par Adulith

Sujets similaires
Partenaires
(18+) (18+)
Top Sites
Votez pour le forum!
(Possible toutes les deux heures)
1 -2 -3 -4 -5
6 -7 -8 -9 -10
11 -12 -13 -14 -15

Partagez | 
 

 [ Vòwien Cerio ] - Le Cas des Silaquaers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Narrateur
Divinité
Divinité
avatar


MessageSujet: [ Vòwien Cerio ] - Le Cas des Silaquaers   Mer 19 Jan - 12:38

Je suis Talhp, aventurier et spécialiste des Aquelias... Je voyage souvent dans la Porte-Monde de la Pluie, et aujourd'hui, avec l'accord de la Bibliothèque, je publie cet article dans les grands ouvrages. Je pourrais en être fier certes, mais c'est une triste réalité que je vais vous conter, ainsi, je ne prend que peu de plaisir à écrire toutes ces paroles, et c'est à titre informatif et préventif que je vous écris ceci.

En vérité, lors d'une de mes balades courantes en Vòwien Cerio, j'ai du faire face à des Silaquaers. Et j'ai été fait prisonnier.

Pour vous expliquer rapidement, un Silaquaer est une créature d'à peu près 2 mêtres à 3 mètres de haut (les femelles sont bien plus grandes, et beaucoup plus violentes, les mâles sont rapides et mortels). Ils sont longs, filiformes. Une très longue queue, avec plusieurs ailerons dessus (exactement deux sur les côtés, et deux sur le dessus, cela à deux reprise le long de la queue). Le buste ressemble au notre, comme si ils avaient assimilés nos gènes. Les hommes sont très musclés, et les femmes ont un corps que l'on dirait magnifique, mais son affreusement violentes. Sur leur dos, tous ont des branchies. C'est d'ailleurs le meilleur moyen de les assassiner : leur sauter sur le dos et déchirer leur appareil respiratoire. Ils mourront dans d'atroces souffrances, et leurs compagnons risquent d'être effrayés quelques instants, car la souffrance de leur congénères les affectent beaucoup. Leurs tête est jonché de drôles d'ailerons sur les côtés, et sur le crâne, et on note rapidement leur couleur très sombre, un bleu dérangeant. Il faut noter aussi leurs dents très pointus et leurs yeux complétements noirs. Ainsi, la rencontre avec un Silaquaer est déjà quelque chose de vraiment effrayant... Mais leur méthode sont tout aussi violentes...

J'ai été enfermé en plein milieu de ce qui semblait être une grotte commune. Sous l'eau, dans une grande poche d'air (ou étrangement, il m'était possible de respirer). Les lumières qui éclairaient l'endroit étaient magiques, on aurait dit de simples lucioles bleues, mais elle n'avaient rien de vivantes, et toutes celles qui m'ont touchés ce sont évanouies dans l'air... Les Silaquaers eux, sont un peuple dominé par les femmes. Leur grande taille leur donne un avantage stratégique. Elles sont beaucoup plus fortes et dominent facilement les mâle (j'ai eu le droit à un affrontement, une femelle contre 5 mâles... La femelle est ressortie victorieuse, et a humilié les mâles en les marquant d'un sceau à même la peau. J'ai même pu remarquer sur certain mâles plusieurs sceau, ainsi donc ces choses marque leur appartenance avec un sceau)

Ces choses se nourrissent de poissons. Les mâles mangent ce qu'ils veulent en chasse, mais semble avoir un quota de nourriture à ramener pour les femelles. Il mange souvent à diffèrents intervalles, et c'est toujours un spectacle désagréable.

Il semble que les femmes aient aussi des fonctions importantes. Certaines semblent être chercheuses, ainsi j'ai pu avoir plusieurs spécimens autour de moi, m'étudiant, m'injectant quelques doses de poisons pour tester ma résistance, me frappant de nombreuses fois, lacérant mon corps avec plusieurs armes, m'enfermant sous l'eau. J'ai également apreçu des reproductrices, des commandantes, et ce qui semblait être des guides spirituels (tout cela grâce à sceaux).

En effet, il semble qu'il y ait une croyance forte chez les silaquaers, et les femmes portant de très nombreux accessoires sont respectés comme des déesses.

Ah oui ! Je n'ai pas parlé de leur mode de déplacement, sur la terre ferme, il se tienne droit, et se déplace sur leur queue, le corps à la verticale. Il font à peu près deux mètres lorsqu'ils se tiennent ainsi, et leur queue s'étend sur 2 mètres encore (car oui, 3 mètres, c'est sans compter le restant de queue à terre...).

Il faut aussi aborder leur langage. Ils ne parlent qu'en faisant de drôles de bruits, comme si ils tentaient d'imiter ce qu'ils avaient entendu, mais il est certain que leur langage est quelque chose de vraiment abouti, car il ne fut pas rare de les entendre discuter durant des heures, sans même bouger. J'aurai juré que ceux-là (qui d'ailleurs étaient des femmes), était des genres de « philosophes »...

Il y aurait encore à dire, mais je crois que c'est l'essentiel que je puisse vous offrir pour le moment. Mon évasion fut exceptionnelle, et je doute que cela arrive à quelqu'un d'autre un jour. Ainsi, ne tentez pas de vous attaquer aux Silaquaers, vous finiriez par souffrir durant de longs jours.


Dernière chose : J'ai de fort lien avec les Aquelias aujourd'hui, et je suis décidé à les aider dans la lutte contre les Silaquaers. Si jamais cette cause vous intéresse, je vous propose de vous rendre en Vòwien Cerio, afin de vous former à l'art de combattre une de ces horribles créatures.

Talhp, aventuriers spécialiste des Aquelias
Revenir en haut Aller en bas
 
[ Vòwien Cerio ] - Le Cas des Silaquaers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Armorial de Champagne [en construction]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ashkore :: Ashkore, le Jeu :: Ashnys la verte, Partie Nord :: Bibliothèque de la Connaissance :: Les Grands Ecrits-
Sauter vers: